Petite balade nocturne

Bonsoir,
Pas trop le courage de faire du ciel profond avec autoguidage, pc, logiciels etc.
Ce soir, je veux profiter simplement d’une belle soirée.
Armé de mon fidèle Canon EOS 350d, je suis parti vers une petite retenue d’eau afin de prendre le coucher de Vénus ainsi qu’Orion :

Et puis Vénus se reflète doucement à la surface de l’eau, sympa :

Sur le chemin du retour, je croise un superbe champs de Colza avec en arrière plan, de nouveau Vénus. Après une première tentative sans lumière, les fleurs ne sont pas assez visibles.
Je décide donc de balayer le champs avec ma lampe frontale :

Le point de vue est sympa, j’y retournerais pour un coucher de lune…

Premier test de la Skywatcher Travel mount

J’ai acheté cette monture afin de pouvoir l’apporter avec moi en vacances, sans que cela prenne une place exagérée. Le prix est plus raisonnable que d’autres montures du même type (iOptron etc). L’autre avantage est aussi que l’on peut compléter cette monture au fur et à mesure de ces besoins. Lire la suite

On s’occupe les jours de pleine lune…

Pas question du ciel profond quand il y a la pleine lune… A moins d’être équipé d’un H-Alpha, ce qui n’est pas mon cas.
Et si le seeing n’est pas bon, pas moyen non plus de faire des images planétaires ou lunaires.
Alors pour s’occuper, on peut faire quelques filés d’étoiles et utiliser la lumière de la pleine lune pour éclairer un avant-plan sympathique (ou non…) .

Ici, un champs de colza :

Ou quelques éoliennes :

On peut aussi tenter quelques images de Flash Iridium (préalablement sélectionnés sur le site http://www.heavens-above.com/)

Bref, même un jour de pleine lune, on peut faire des images…

Scène nocturne

Une belle conjonction, un coucher de soleil, un lever de lune… Tout peut être prétexte à sortir son appareil photo.

La prise de vue est souvent simple. On met l’appareil photo sur un trépied, on essaie, dans la mesure du possible, d’avoir une belle composition avec l’environnement, puis on ajuste au mieux l’exposition pour que l’image ne soit ni trop sombre, si « brulée ».

J’utilise toujours le mode manuel car cela me permet de bien contrôler mes paramètres de prise de vue. Je shoote en mode RAW pour avoir plus de souplesse lors de la reprise dans un logiciel de traitement d’image.