Spectre de la supernova SN2014J dans M82

Voici ci-dessous le spectre de la super nova SN2014J dans la galaxie de M82.
Ce spectre a été pris avec un réseau Baader 207 traits/mm, un Célestron C9, un réducteur 6.3 et un Canon EOS 350d défiltré.
10 images ont été utilisées.

Sur l’image jointe, en plus du spectre de la SN indiquée par une flèche horizontale, vous pouvez aussi remarquer le signal H-Alpha de M82 (espèce de nuage rouge aussi indiqué par une flèche) car le cœur de M82 est très actif.

Ce qui nous intéresse ici, c’est la raie SII. Cette raie S II est centrée a 6355 nm. Ici, la valeur mesuré sur le graphique est de 6067.
On a donc décalage vers le bleu de 6355-6067=288
C’est l’effet Doppler du souffle de l’explosion de la supernova qui se déplace vers nous ! Si le décalage est vers le bleu, c’est un décalage vers nous; si c’est un décalage vers le rouge, c’est un éloignement de nous.
Avec la formule v=c x (6355-6067)/6355 (c, c’est la vitesse de la lumière),on calcule une vitesse d’expansion de … 13595 km/sec.
Les pros ont mesuré 14100 et 12600 le 23 et le 26 janvier.

Donc avec un simple spectre, on est capable (à quelque chose près, faut pas exagérer non plus ;o) ) de mesure la vitesse d’expansion de la SN par rapport à nous.

Sympa non ?

Un joli petit spectre.

Une image dune étoile double, Gam01 de la constellation du bélier.
C’est une très belle étoile double à observer dans un télescope.

Sur l’image ci dessous, les deux « traits » parallèles en haut de l’image correspondent à la prise de vue avec l’appareil photo et son spectre derrière le télescope C9.
La bande de couleur en dessous correspond à une interprétation de la courbe en partie inférieure.
Enfin, les courbes correspondent à l’analyse de la lumière des étoiles.
On remarque de suite que l’on a affaire à deux étoiles de même nature.

On remarque aussi que la courbe à des creux par endroit.
L’absorption, qui a généralement lieu dans la chromosphère de l’étoile, donne des « traits noirs » dans le spectre et ceci à des longueurs d’onde précises. Ces traits noirs donnent des « creux » dans la courbe.
Cela permet de reconnaître l’existence de tels ou tels éléments chimiques dans l’étoile.
Je vous conseille de visiter ce site très bien fait pour plus d’informations :

http://www.web-sciences.com/documents/seconde/sedo09/seco09.php5
Les trois premiers « creux » en commençant à gauche correspondent respectivement aux raies :
H delta 4101.748 A / H gamma 4340.475 A / H beta 4861.342 A
le « creux » le plus à droite est la raie H halpha 6562.808 A

Specte_Gam_ARI_20131119_EOS350d_C9