Ecran rouge pour son pc

Si, comme moi, vous utilisez régulièrement votre PC pour l’astro, vous ne voulez pas non plus que celui-ci ne vous éblouisse.

Une solution consiste a utiliser un petit utilitaire pour passer votre écran en rouge.

Il en existe plusieurs sur le net mais celui que je trouve vraiment très pratique est celui-ci : BackyardEOS.

Vous pouvez le télécharger ici : http://www.backyardeos.com/product_backyardred.aspx

Entièrement gratuit…

Mon observatoire

Fatigué de transporter mon télescope au fond du jardin, fatigué de faire la mise en station à chaque observation, j’ai décidé fin juillet 2008 de faire enfin mon « observatoire ».

Mon projet devait me permettre d’abriter mon télescope mais aussi d’avoir une partie abri de jardin. Mon terrain étant entouré d’arbres, je n’avais pas beaucoup de possibilité d’implantation. Heureusement, la partie la plus dégagé et la moins polluée par les lumières des petites villes aux alentours est le côté sud.

Après quelques temps de réflexion et de recherche d’infos (merci à Fred et Sylvain), j’ai dessiné les plans. J’ai utilisé un logiciel CAO mais Google Sketckup peut faire l’affaire.

Puis j’ai commandé le bois nécessaire à sa construction fin août. Comme tout bon artisan qui se respecte, j’ai eu le bois fin décembre… De plus, l’artisan avait changé les dimensions des différents poteaux et poutres que j’avais dessiné. Il avait sérieusement « gonflé » toutes les sections, ce qui changeait sérieusement mes plans.

En attendant la livraison des matériaux, j’ai d’abord commencé par couler ma colonne. A partir d’un tuyau PVC que j’ai enterré d’1m, je l’ai rempli de béton et de fils à béton. J’en aiprofité pour passer une gaine électrique au cas ou. J’ai ensuite positionné mes traverses de chemin de fer. Je ne voulais pas de béton (hormis ma colonne) car je ne suis pas très bien équipé pour cela.

Voilà quelques images des travaux : la 4ième photo montre la vue plein sud.

Fin décembre, je reçois donc mon bois pour la structure et je commence aussitôt les travaux :

On commence à deviner la partie abri de jardin (à gauche) et la partie observatoire (avec la colonne). On remarque aussi la structure du toit coulissant glissant sous le toit fixe de l’abri de jardin. En effet, pour une question d’esthétique, je ne voulais pas de rails visibles extérieurement. De plus, je pense motoriser ce toit plus tard donc il me sera plus facile de le faire par l’intérieur de l’abri de jardin.

Mi-janvier, j’ai posé mon bardage et mes tôles de toit. On voit sur cette dernière image, la porte de l’observatoire et la double porte de l’abri de jardin (au fond).J’ai opté pour des tôles pour le toit pour une question de légèreté. Le problème est qu’une simple tôle condense rapidement. J’ai donc rajouté, côté observatoire uniquement, un film plastique pour limiter ce phénomène.

Voilà ce que cela donne, une fois quasiment fini :

Conclusion : Que du bonheur !

Tout est en place, la mise en station de la monture effectuée. dès qu’une éclaircie se présente, on n’hésite plus à observer car tout est rangé rapidement au cas ou. Et quel plaisir d’avoir les pieds au sec et d’être coupé du vent en hiver…

Scène nocturne

Une belle conjonction, un coucher de soleil, un lever de lune… Tout peut être prétexte à sortir son appareil photo.

La prise de vue est souvent simple. On met l’appareil photo sur un trépied, on essaie, dans la mesure du possible, d’avoir une belle composition avec l’environnement, puis on ajuste au mieux l’exposition pour que l’image ne soit ni trop sombre, si « brulée ».

J’utilise toujours le mode manuel car cela me permet de bien contrôler mes paramètres de prise de vue. Je shoote en mode RAW pour avoir plus de souplesse lors de la reprise dans un logiciel de traitement d’image.

Le ciel profond

Nébuleuse, galaxie, amas ouvert, amas globulaire… Le ciel profond est d’une extrême richesse.

Ces objets étant souvent « faibles », il faut poser longtemps pour avoir des détails. Or, plus vous poser longtemps, plus le bruit du capteur est présent. La solution est donc de cumuler les poses du même objet. Puis, on réalise plusieurs images avec les même paramètres avec le bouchon sur le télescope. On a alors une image du bruit seul. On a donc une image avec la galaxie + le bruit et une image avec le bruit seul. On soustrait donc (galaxie + bruit) – bruit = galaxie seule. Cette image du bruit seul s’appelle le dark. D’autres images comme le PLU (plage de lumière uniforme) et offset (signal électronique du capteur) sont aussi à prendre en compte pour optimiser votre image finale.

Pour poser longtemps avec son télescope ou lunette, il faut aussi avoir une monture qui le permet. Or, une monture étant un système mécanique, elle engendre forcément des défauts liés à la qualité de sa fabrication, plus particulièrement au niveau de son système entrainement roue et vis sans fin.Pour palier à cela, on va faire de l’autoguidage. Une caméra positionnée derrière une lunette guide en parallèle de votre télescope, va recueillir l’information de la dérive de l’étoile lors du suivi. Cette information va être traitée par un logiciel d’autoguidage qui enverra les paramètres de correction à la monture pour compenser cette dérive.

Dernière petit info. L’appareil photo numérique classique possède un filtre devant le capteur. Ce filtre permet d’avoir des images de tous les jours correctes. Malheureusement, ce filtre coupe une partie du signal émis par les nébuleuses.

Il faut donc supprimer ce filtre si l’on veut faire des images du ciel profond. C’est ce que l’on appelle un appareil photo défiltré.

Quelques liens…

Voici quelques liens que j’utilise.

Notre club : VillageduCiel : Un club très sympa au Manoir des Sciences à Réaumur (85)

Nos sites de famille :

Notre voyage au USA : http://familletyrlik.wordpress.com/

Le blog de poésie de ma fille : http://www.moty.aumax.com/moty/

Les amis (ies) :

Un photographe extra (Dominique Sachot)  : http://doque.over-blog.com/

Un passionné d’images (Dominique Ménager) : http://domastro79.free.fr

Une passionnée d’astro (Marie Girard) : http://marieastro.over-blog.com

Un autre passionné d’images (David Decuevas) : http://clapiotte.wix.com/astrophoto/

 Les forums :

Astrosurf

Webastro

Les liens pour l’observation astro :

Pour savoir ce qui passe au dessus de votre tête : http://www.heavens-above.com/

Pour savoir si vous allez assister a une belle aurore : http://www.swpc.noaa.gov/pmap/pmapN.html

Pour visualiser l’activité solaire : http://sohowww.nascom.nasa.gov/sunspots/

Une carte de la lune très détaillé : http://wms.lroc.asu.edu/lroc_browse/view/wac_nearside

Pour préparer votre soirée : http://www.univers-astronomie.fr/generateur-soiree/

Pour avoir une info sur une étoile : http://simbad.u-strasbg.fr/simbad/sim-fid

Les conditions météo :

http://www.meteoblue.com

http://www.meteociel.fr/

http://weatherspark.com

http://www.sat24.com/

Deux logiciels à télécharger

J’ai réalisé deux petits utilitaires sous Visual Basic.

J’ai créé deux articles sur le site de notre club. Je vous propose donc de les consulter directement sur celui-ci.

Le premier, ASTRO-CLIC, permet d’avoir un clic souris à n’importe quel endroit. Cela peut servir par exemple à déclencher tous les 5 minutes un enregistrement de Jupiter afin de faire ensuite une animation. Tout est détaillé ici.

Le deuxième est un utilitaire pour calculer son échantillonnage. En ayant une image brute de capture d’une planète, vous pouvez rapidement connaître votre échantillonnage. Vous pourrez alors ajuster mon focale pour être au mieux.
tout est expliqué ici.