M52 et Bubble Nebula

Nuit très humide ce 8 novembre 2015. Je tente quand même M52 et ses compagnes car il me tarde de refaire quelques images.
Le sèche-cheveux a bien fonctionné pour enlever l’humidité sur la Megrez ainsi que sur la lunette guide. Par moment, la DMK41 perdait l’étoile guide à cause de l’humidité sur la lentille de la lunette, du coup, quelques soucis de guidage avec PHD Guiding.
J’ai quand même gardé une vingtaine d’images pour compositer l’image ci-dessous :
m52-ngc7635_eos350d_megrez72_20151108
Vivement une prochaine belle nuit !

Premier test de la Megrez 72

Il a fallu patienter longtemps avant d’avoir un peu de beau temps.

En attendant, j’ai bricolé un support pour ma Megrez 72. Le but était de mettre la Megrez et la lunette d’autoguidage en parallèle afin d’optimiser le centre de gravité et surtout simplifier la recherche du point d’équilibre de cet ensemble.

Le principe est simple. Deux platines alu (récup) entretoisées par 4 tiges filetés M10 :

654591bricolage

La platine inférieure est fixée sur une queue d’aronde pour la fixation sur la monture. Cette queue d’aronde ainsi que la platine sont percées pour laisser passer la vis au pas Kodak de fixation de la lunette Megrez 72.

L’ensemble est très rigide, ce qui est rassurant.

Dès que cela fût possible, j’ai effectué des tests sur le ciel profond.

Pour commencer, M42, grand classique mais toujours aussi agréable à regarder :

Puis test sur la Rosette qui se prête particulièrement bien à une lunette grand champ :

Bilan : tout fonctionne à merveille. La Megrez 72 associée à son réducteur /correcteur Flattener III est satisfaisant. Seul bémol, mon Canon EOS 350d défiltré commence à fatiguer.
Mais tant que ça marche…